Le métier de courtière immobilière vu par…

L’agence Garcia & Lapierre existe depuis plus de 30 ans! Cette agence vit, se développe, évolue grâce à son équipe, grâce à des gens qui croient en leur métier…un métier parfois controversé! Dans cette série d’entrevues avec les membres de l’équipe, vous en apprendrez un peu plus sur la profession de courtier, sur les défis qu’elle représente. Mais surtout, ces articles vous permettront de découvrir les personnes engagées derrière Garcia & Lapierre.

Ce mois-ci, entrevue avec Dominique Marcil!

 

Comment avez-vous débuté dans le métier ?

Un ami m’a fortement suggéré de me joindre à la grande équipe des courtiers immobiliers. Quand j’ai approfondi mes recherches sur le métier, je n’ai pas hésité à retourner sur les bancs d’école et à changer de carrière. Je ne regrette pas du tout. Je suis passionnée par cette deuxième carrière.

Trois qualités indispensables d’une bonne courtière

Intégrité, rigueur, respect

Parlez-nous un peu des clichés qui entourent la profession

Je suis une courtière immobilière qui adore travailler avec les acheteurs. Le cliché qui me marque le plus est celui qui prône le fait que de travailler directement avec le courtier inscripteur peut aider les acheteurs, leur faire économiser sur le prix d’achat. Qui prendrait le même avocat que la partie adverse ? Visiter plusieurs maisons avec nos acheteurs nous permet d’approfondir la relation et de mieux les guider dans leurs besoins et leur processus d’achat. Le rôle principal du courtier inscripteur est de veiller au respect du contrat établi avec les vendeurs. Le courtier acheteur, lui, son rôle est de veiller aux intérêts des acheteurs. Vous ne serez jamais mieux représentés qu’avec votre propre courtier immobilier. Pour bien négocier, il faut deux négociateurs !

En 2018, quel est le plus grand défi auquel font face les gens de ce métier selon vous ?

Le défi est le même depuis que le courtage existe : protéger le client à tout prix et lui assurer une transaction juste, saine et profitable !

 

L’importance de l’inspection préachat : parce qu’on ne le répétera jamais assez!

Ça y est! Vous êtes certain d’avoir enfin déniché la propriété de vos rêves. Tout semble en ordre, pas de bris, toiture récemment refaite. Vous hésitez à payer pour faire faire une inspection et êtes tenté de demander l’avis de votre père ou de votre ami entrepreneur. Hmmm…?

Une inspection préachat a pour but de déterminer quels sont les problèmes existants ou qui pourraient survenir. Ces problèmes peuvent être d’ordre mineur ou majeur, connus ou inconnus du vendeur. En faisant appel à un inspecteur, vous pourrez, entre autres, être informé des travaux à effectuer à court terme. Certains travaux, comme  le changement du drain français, une toiture à refaire ou des problèmes de fondation sont très coûteux. C’est grâce à ces renseignements que vous serez en mesure de négocier à la baisse le prix de vente, si des rénovations majeures sont à effectuer, ou d’annuler l’offre d’achat.

Il est très important de retenir les services d’ un inspecteur qualifié :

  • détenteur d’une assurance responsabilité en vigueur pour les erreurs et les omissions;
  • membre en règle d’un ordre professionnel pertinent.

Dans tout ce processus, il y a un document légal fort important, rempli et signé par le vendeur, qui permet à l’acheteur et à l’inspecteur de connaître l’état général de l’immeuble : La déclaration du vendeur. Cette déclaration est également fort utile si, par hasard, vous êtes obligé d ‘aller devant un tribunal  pour poursuivre le vendeur pour avoir omis, volontairement ou involontairement, de vous avoir révélé un problème dont il connaissait l’existence.  C’est ce que nous appelons les vices cachés!

Certains acheteurs retiennent les services d’un membre de leurs famille ou d’un ami. Sachez que si vous devez aller devant les tribunaux pour vice caché, le juge peut rejeter votre cause si :
- vous n’avez pas fait appel à un inspecteur certifié;
- vous vous êtes adressé à un proche et que celui-ci  n’est pas un inspecteur reconnu.

Les vices cachés ou les réclamations importantes doivent être accompagnés d’une solide expertise appuyée d’un rapport écrit et de photos.

L’inspection préachat c’est donc quelques dollars très bien investis!

 

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Avant de vendre ou d’acheter, vaut mieux bien s’entourer!

Ces dernières années, on constate qu’il y a souvent une banalisation de l’achat ou de la vente d’une propriété, entre autres, par le biais de la publicité qui laisse croire que personne n’a besoin de soutien professionnel pour réaliser une transaction immobilière.

Il existe peu d’endroits en Amérique du Nord où les consommateurs ne font pas appel aux professionnels de l’immobilier.

Pourtant, au Québec, on constate que certains vendeurs et acheteurs croient que faire une transaction pour un bien immobilier est un jeu d’enfant, mais…la vente d’une maison n’est pas si simple et facile!

Sans vouloir être alarmiste, beaucoup de gens qui ont entrepris ce genre de démarches seuls se sont retrouvés dans de fâcheuses situations.

Parmi les éléments les plus communs qui entraînent des erreurs : les délais, les conditions telle que l’inspection pré-achat, les dimensions d’une propriété (intérieures, extérieures), erreurs sur les montants de taxes, oubli des éléments inclus ou non inclus, sans parler des clauses légales qui sont également une source de confusion pouvant mener à des poursuites parfois coûteuses.

Il n’est pas rare de voir qu’une maison a été vendue deux fois par un vendeur qui avait reçu deux promesses d’achat en même temps et qui, par manque de connaissances, n’a pas su comment rédiger une contre-proposition.

Être mal ou pas du tout conseillé et prendre une transaction immobilière à la légère c’est négliger ainsi l’un des plus gros investissements de sa vie.

Un professionnel saura vous conseiller judicieusement, et ce, avant, pendant, et même après la transaction. Ce professionnel, qui a un engagement contractuel avec tous les partis, doit s’assurer de faire en sorte que la transaction se déroule bien et de minimiser les risques potentiels de malentendus.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Rénovations : la modération a parfois bien meilleur goût!

Vous pensez rénover votre maison dans le but de vendre plus rapidement et de faire du profit? Plusieurs facteurs doivent être pris en considération avant d’aller de l’avant.

Tout d’abord, si vous pensez rénover dans le but de vendre prochainement, il faudra bien planifier vos choix et votre budget. Les acheteurs considèrent certaines rénovations plus que d’autres. La cuisine, la salle de bain, les fenêtres et la toiture sont des rénovations très appréciées des acheteurs, car, cela prend tout son sens, elles sont parmi les plus coûteuses.

Ensuite, il faut comprendre que lorsque l’on rénove pour vendre, il est préférable de rester « sobre » et « modéré » dans nos choix de styles, matériaux, couleurs, etc. Depuis plus de 35 ans, je suis confronté aux questions de nos clients à ce propos et je peux assurément vous dire qu’il est difficile de rentabiliser les montants investis, surtout à court terme. Ce serait peut-être effectivement original et éclaté de choisir un comptoir en marbre noir et rose, mais pensez aux gens qui visiteront votre propriété; vous avez plus de chances de les accrocher avec un comptoir plus sobre, blanc, gris, sable, etc. Même chose quand vous choisissez certains accessoires ou matériaux. Il n’est peut-être pas nécessaire, par exemple, d’acheter un luminaire à 400 $ juste pour le « clinquant », car c’est un investissement que vous ne récupérerez pas au bout de la ligne.
La décision de rénover et, surtout, de « quoi et comment » rénover est donc très importante. Les acheteurs ne sont pas toujours prêts à payer pour ces travaux parce qu’ils n’auraient peut-être pas, soit investi autant d’argent, soit fait les mêmes choix que vous en ce qui a trait au design, aux matériaux, etc. Ils apprécieront sans doute les travaux dans leur ensemble et cela influencera peut-être positivement leur décision, mais considéreront-ils la pleine valeur de vos investissements?

Si c’est dans un objectif de vente à plus long terme, vous pouvez vous permettre des choix un peu plus audacieux et des investissements un peu plus élevés, car vous aurez la chance de pouvoir en bénéficier et ainsi amortir les coûts.

Faites des choix judicieux, raisonnables, afin de pouvoir rejoindre le plus grand nombre d’acheteurs possible tout en minimisant la perte potentielle des sommes investies.

 

Article rédigé par Jean-Pierre Garcia, courtier immobilier, agence immobilière Garcia & Lapierre.

Achat d’un condo : ce que vous devez savoir avant de faire une promesse d’achat

Vous avez  décidé d’acheter un condo ? Voici ce que vous devez savoir avant de faire une promesse d’achat.

Prendre connaissance de la déclaration de copropriété est sans doute la première démarche que vous devez entreprendre. Cette déclaration, qui est un document légal, est en fait une convention qui régit les rapports entre les copropriétaires et les administrateurs, en regard de l’immeuble. Par exemple : Aurez-vous droit de posséder un animal ? Pourrez-vous changer la couleur de la porte d’entrée principale ou déplacer une cloison à l’intérieur de votre logement ?

On y retrouve également un foule de clauses pour les assurances et l’entretien du bâtiment tel que la toiture, les fenêtres et le déneigement.

On y traite également de la gestion financière, des frais de copropriété, du fonds de prévoyance et de la tenue de l’assemblée des copropriétaires.

Comme vous le constaterez, il est primordial avant toutes autres démarches de faire la lecture de ce document qui peut facilement comprendre une centaine de pages.

Vous serez alors au courant des conditions générales qui vous attendent avant de réaliser cette transaction importante.

Il sera trop tard pour prendre connaissance de ce document lorsque vous serez assis devant le notaire, pensez-y!

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.